39) "Sourire à la vie" ou Joséphine Baker (1906-1975) - informations inédites

Joséphine Baker (de son vrai nom Freda Josephine McDonald) est née le 3 juin 1906 à Saint Louis, grande ville du Midwest, située dans l'Etat du Missouri, aux Etats-Unis et morte le 12 avril 1975 dans le 13e arrondissement de Paris. Elle est la fille de Carrie Mac Donald et d'Eddie Carson.
Avant l’âge de 15 ans, elle a abandonné sa ville natale pour s’enrôler dans un groupe de danse. Ses premières apparitions sur scène ont été dans le New York Music Hall et dans le Plantation Club, dans le quartier noir de Harlem.
La première présentation de Joséphine Baker à Paris a eu lieu le 2 octobre 1925. Cette femme de peau brune brillante, aux fulgurants cheveux noirs, aux yeux pétillants et au dandinement osé a séduit la majorité des Parisiens devant lesquels elle s’est présentée. À peine quelques-uns se sont sentis offusqués…
Son audace, son innovation, sa bonne humeur et ses attributs physiques de femme noire nord-américaine, l’ont convertie en l’icône de l’ère du jazz et du naissant style Art déco, si influencé par l’africain.

Joséphine Baker dans La Revue des Revues en 1927 (photo de Walery)

Au printemps 1928, une nouvelle Joséphine sophistiquée commence une tournée durant laquelle elle chantera pour la première fois en français. En plus de ses volumineux bagages, 196 paires de chaussures, 137 costumes de scène, des fourrures, d’innombrables vêtements et 64 kilos de maquillage, elle emmenait ses chiens Fifi et Bébé.

Josephine Baker à Bucarest, 1928

Giuseppe (dit "Pepito"; "Abatino") organisa pour elle une tournée mondiale qui débuta en mars 1928. Autriche, Hongrie, Yougoslavie, Danemark, Roumanie, Tchécoslovaquie, Allemagne, Pays-Bas, Argentine, Chili, Uruguay, Brésil: partout, son passage suscita la controverse, aiguisant sa popularité et contribuant fortement à la vente de ses disques et de ses Mémoires.

Josephine Baker à Bucarest, sur « Calea Victoriei », 1928

Agée de 68 ans, un demi-siècle après ses débuts dans la Revue Nègre à Paris, elle apparaît dans un spectacle rétrospectif intitulé simplement Joséphine, dans le théâtre Bobino de Montparnasse. Pour celui-ci, sa dernière présentation, elle a répété pendant six semaines dans un show où 40 artistes contaient l’histoire de sa vie.
Le 8 avril 1975, elle prend part à un gala dans lequel on donne lecture d’un télégramme du président français Giscard d’Estaing : « Comme tribut à ton talent illimité et au nom de la France reconnaissante dont le cœur a tant de fois battu avec le tien, je t’envoie d’affectueuses salutations, chère Joséphine, pour cet anniversaire doré que Paris célèbre à côté de toi. »


Après le gala elle assiste à une fête pour 300 personnes dans l’Hôtel Bristol. La nuit suivante elle est frappée d’une crise d’apoplexie et, le 12 avril 1975, elle décède sans avoir repris conscience dans l’Hôpital Salpêtrière de Paris. Plus de 20 mille personnes se réunissent dans les rues pour voir passer le cortège funéraire, dans une procession solennelle depuis la Salpêtrière jusqu’à l’Église de la Madeleine. Elle est enterrée dans le cimetière de Monaco avec les honneurs militaires.

Souris à la vie
Souris à l'amour
Souris, allez !
Toujours sourire
Malgré les soucis
Malgré les ennuis
Sourire, toujours sourire

«Sourire à la vie» au Festival «Le Cerf d'Or» de Brașov (Roumanie), 1970 

Ce soir, je suis là près de vous
Les années ont passé
Mais il me semble, oui, c'est fou
Que l'on ne s'est jamais quitté.

Sourire à la vie, à vous, mes amours
Sourire, oui, sourire tous les jours
Sourire, toujours sourire!

Joséphine Baker au Festival «Le Cerf d'Or» de Brașov, 1970

Sources:
Joséphine Baker, de Paris à La Havane
Joséphine Baker (1906-1975)
Perla neagră la București
The extraordinary life of Josephine Baker
Reaction de Josephine Baker a l'appel de Brigitte Bardot ►
Zouzou - film français de Marc Allégret, 1934 ►

Joséphine Baker: "J'ai deux amours" ►
Joséphine Baker: "Sourire, toujours sourire!" ►

POPULAR POSTS / POSTS POPULAIRES